Mode de vie et cancer du sein - un entretien avec le Prof Dr Ann Smeets

Le cancer du sein reste l'un des problèmes de santé les plus courants et les plus graves auxquels sont confrontées les femmes du monde entier. Ces dernières années, la médecine a fait des progrès remarquables.

Traditionnellement, la chirurgie, la chimiothérapie, l'immunothérapie, la radiothérapie et/ou la thérapie ciblée ont été utilisées commede première ligne du cancer 1. Ces traitements sont plus souvent complétés par une approche holistique. Un mode de vie sain a considérablement gagné en popularité et est de plus en plus considéré par les médecins, les chercheurs et les professionnels de la santé comme un facteur important dans le traitement ainsi que dans le bien-être général du patient.2

Dans cet article, professeur Dr Ann Smeets, chirurgienne mammaire à l'UZ Leuven, nous explique comment un mode de vie sain peut s'associer à un traitement anticancéreux et se renforcer mutuellement. Elle souligne l'importance de l'alimentation, de l'exercice, de la gestion du stress et d'un poids sain. Cet article met en évidence le potentiel du mode de vie en tant que mesure préventive puissante contre le développement du cancer. En outre, le professeur Smeets explique les différents aspects d'un mode de vie sain jouant un rôle central dans l'histoire du cancer

Cancer et mode de vie

Le mode de vie est important parce que le diagnostic d’un cancer donne au patient un sentiment d'impuissance et de perte de contrôle. Il s'agit d’un paramètre sur lequel le patient peut agir. C'est le moment où le patient peut prendre le contrôle et décider de la manière dont il va s'y prendre. C'est le moment où la vie est mise entre parenthèses, où le patient commence à réfléchir et où il indique qu'il veut aussi participer au traitement. 

Alimentation saine et poids

Les patients se posent souvent la question de savoir s'ils devraient manger différemment pour avoir plus de chances de guérir ou pour mieux tolérer leur traitement. Il est important de noter que les régimes alimentaires font l'objet d'une couverture médiatique qui n'est pas toujours fondée scientifiquement. Il existe des lignes directrices claires sur ce qui constitue une alimentation saine. Les experts s’accordent pour souligner l'importance de manger le plus possible d'aliments d'origine végétale. Cela signifie beaucoup de légumes, de fruits et de légumineuses. Ce que tout le monde ne sait pas, c'est qu'il est important d'éviter ou de limiter autant que possible la viande rouge. Ces mêmes experts recommandent d'éviter autant que possible la viande transformée, ainsi que les aliments transformés en général. En outre, il est important d'éviter l'alcool, de même que les boissons gazeuses bien que ces dernières soient encore trés souvent consommées. L’idée n’est évidemment pas de s’interdire de consommer ces aliments, mais plutôt d’en limiter la consommation. Une règle de 80/20 où 80% représenteraient une alimentation saine semble être un objectif réalisable.

Conseils simples

  1. Les petits changements alimentaires sont plus efficaces que le bouleversement soudain de l'ensemble du régime alimentaire. Mangez moins de viande - une fois par semaine á titre d’exemple, ou lorsque vous buvez un verre de vin au dîner, évitez l’alcool pendant un, deux ou plusieurs jours. Les petits changements sont plus faciles à maintenir sur le long terme.

  2. Mettez l'accent sur votre alimentation! Essayez de manger régulièrement, sans avoir besoin de trop de repas par jour. Trois repas principaux en évitant les grignotages.

L'exercice

Lignes directrices en matière d'exercice physique sain

Lorsque, en tant que médecin, vous discutez avec votre patient de son mode de vie, il est essentiel de ne pas se contenter de lui dire "vous devez commencer à bouger". Il faut être concret et il existe des lignes directrices claires à ce sujet. Celles-ci indiquent qu'il faut faire des exercices d'aérobic, des exercices cardio pas très intenses (150 minutes), des exercices modérés (rythme cardiaque légèrement accéléré, un peu de transpiration). Ces exercices sont combinés à des exercices de musculation deux fois par semaine et à des étirements comme le yoga. C'est réalisable et cela vous permettra d'aller loin. De nombreux patients ne connaissent pas les directives en la matière et s'engagent dans des exercices extrêmes et ne s'y tiennent ainsi pas ou ne voient pas l'intérêt de commencer.

Conseil

Par "réalisable", nous entendons que vous devez suggérer des choses amusantes. Cela doit rester un plaisir. Faites de l'exercice en groupe ou avec quelqu'un d'autre et, tout comme pour une alimentation saine, il est préférable de changer de petites choses et d'en faire des habitudes. Par exemple, faire une promenade de 15 minutes pendant le déjeuner avec des collègues. Il peut s'agir d'une routine facile à intégrer. 

Ne pas rester assis trop longtemps est tout aussi important que de bouger.

Il est important de bouger, mais il est de plus en plus évident qu'il est tout aussi important de ne pas rester assis trop longtemps. Si vous avez un travail qui vous oblige à rester assis, par exemple, vous pouvez essayer de vous dégourdir les jambes toutes les demi-heures en allant aux toilettes un étage plus haut ou en allant chercher de l'eau. Bouger pendant 30 minutes et rester assis sur sa chaise le reste de la journée n'a donc aucun sens.

Le tabagisme

Le tabagisme est la principale cause de cancer, mais cela est aussi connu de tous. 

Le sommeil

Les patients qui ont eu un cancer peuvent avoir des problèmes de sommeil ou des troubles du sommeil. Ces problèmes sont multifactoriels, par exemple en raison du traitement médicamenteux, du stress, de l'anxiété ou des changements hormonaux. Cela s'accompagne déjà d'une modification des habitudes de sommeil. Si l'on ajoute à cela le stress et l'anxiété, on comprend pourquoi de nombreux patients souffrent de troubles du sommeil.

Conseil

La prescription de somnifères est la solution facile que nous préférons souvent en tant que médecins, mais nous devrions en fait l'éviter. La qualité du sommeil s'en trouve dégradée. Une meilleure approche est l'hygiène du sommeil. Par exemple, si vous avez eu une journée très stressante, prenez le temps de vous détendre et de préparer votre corps à dormir.

La règle d’or pour les problèmes de sommeil est la thérapie cognitivo-comportementale, et non les somnifères. L'acupuncture, le tai-chi et l'auto-hypnose se sont également révélés efficaces pour améliorer la qualité du sommeil. 

Le stress chronique

On ne peut pas toujours choisir le stress auquel on est exposé. En outre, le stress ne doit pas toujours être négatif. Le stress aigu peut avoir un effet positif, mais le stress chronique à long terme est préjudiciable et il est alors important d'utiliser de bonnes stratégies d'adaptation pour y faire face. Pour certains, il s'agit de techniques de relaxation, comme le yoga ou la méditation, pour d'autres de marcher dans la nature ou de faire preuve de créativité. 

Le sens et l'environnement social

Avoir un objectif en se levant le matin ou une activité qui vous apporte de la satisfaction a un effet positif. Se fixer des limites, choisir des activités qui vous conviennent et vous apportent de la satisfaction, faire partie d'un groupe dans lequel vous vous sentez bien; tous ces facteurs peuvent contribuer à une bonne santé mentale et au bien-être

En conclusion

Message à mes collègues

Nous devons nous attarder sur le mode de vie et commencer à aborder ce sujet lors de la consultation. La sensibilisation est un premier pas. Ensuite, bien sûr, il y a l'éducation du patient et nous devons rendre cela concret avec le patient. Nous devons commencer à étudier le patient: "Quel est son état nutritionnel, ses habitudes alimentaires ?" ; "Comment se passe l'exercice physique ?" C'est un facteur très important pour nous, car en tant que médecins, nous pouvons dire "vous devez faire ceci, vous devez faire cela", mais quelle est la motivation du patient ? Souvent, un patient chez qui on a diagnostiqué un cancer est extrêmement motivé pour modifier son mode de vie. C'est donc à ce moment-là qu'il faut essayer de considérer les changements de mode de vie comme faisant partie intégrante du traitement du cancer.

Message aux patients

Un mode de vie sain est important et contribue certainement à réduire le risque de cancer ou à maximiser les chances de guérison. D'un autre côté, on peut aussi être malchanceux, tirer la mauvaise carte et recevoir de mauvaises nouvelles malgré un mode de vie sain sans que l'on puisse y faire quoi que ce soit. Il est important de comprendre que l'on ne peut pas acheter son avenir avec un mode de vie sain.

References

Dans la même série :

Prenez soin de vos seins

R.E. Pharm Eline De Bruyne M-BE-00002192 created on 14/06/2023

Ce site Internet contient des informations sur des produits qui s'adressent à un large public et peut contenir des renseignements ou informations sur différents produits qui ne sont pas accessibles ou valables dans votre pays. Nous déclinons toute responsabilité quant à l'accès à de telles informations qui ne seraient pas conformes à toute exigence légale, réglementation, enregistrement ou usage en vigueur dans votre pays d'origine.

Roche Pharma à AnderlechtRoche Diagnostics à DiegemLinkedInTwitterFacebookInstagramPour les patientsSécurité des patientsConditions d’utilisationAvis de Confidentialité