Le premier pas consiste à faire preuve de courage, selon la devise: « J’ai un cancer du foie et je vais tout faire pour ne pas me laisser abattre. Qui peut m’aider ? » Pendant ces moments difficiles, les personnes concernées ont également besoin du soutien d’autrui.  Ils peuvent avoir besoin de parler avec des membres de la famille et des amis ou de chercher conseil auprès de médecins et autres spécialistes.

Au début, ce n’est pas facile d’accepter : « J’ai un cancer du foie. » Pour les personnes concernées et leurs proches l’annonce du diagnostic représente un choc émotionnel. Il en résulte une peur et un désarroi face au traitement et à ses éventuels effets secondaires, mais également face à la mort en cas d’échec du traitement.

Les proches et les amis veulent épauler les personnes concernées, mais, souvent, ils ne savent pas par où commencer. La crainte de blesser l’autre pousse souvent à éviter le sujet. Si vous êtes confronté à cette situation, faites preuve de courage et abordez le sujet. Cela vous permettra de partager vos craintes, de libérer vos émotions et tout simplement d’être disponible pour votre proche. Cela aide aussi toutes les personnes concernées à mieux affronter la situation.

Après avoir accepté le diagnostic, il faut trouver une solution pour organiser au mieux sa propre vie afin de bien gérer la situation. Il n’y a ni bonne ni de mauvaise solution, chacun doit trouver sa propre voie. Regarder vers l’intérieur peut aider. Posez-vous la question : qu’est ce qui est important pour vous et de quoi vous avez besoin pour aller bien : avez-vous besoin de repos ou préféreriez-vous passer plus de temps en compagnie ? Si vous préférez vous distraire, vous pouvez vous adonner à un hobby ou vous engager dans une association ou toute autre organisation.

Pour certaines personnes, la maladie peut également être une occasion de voir la vie d’une autre façon. Par exemple d’apprécier la beauté des petites situations, passées jusqu’ici inaperçues. Ou encore de vivre les choses avec plus de sérénité. Certains constateront qu’ils veulent continuer de vivre comme ils l’ont fait jusqu’ici et consacrer plus de temps à ce qui leur procure du plaisir.

Conseils pour gérer le stress psychologique :

  • Reprendre des forces avec des personnes ou des choses qui font du bien,

  • Profiter de moments particuliers,

  • Prendre du temps pour guérir sur le plan physique et sur le plan psychique,

  • Prendre conscience du fait que même si je change physiquement, cela ne fait rien, mes proches m’apprécient pour ce que je suis.

Le contact avec d’autres personnes atteintes d’un cancer peut être bénéfique pour les patients mais aussi pour leurs proches. Ces groupes et associations sont un lieu d’échanges et de partage d’expérience. Vous pouvez y rencontrer d’autres personnes qui ont vécu ou vivent la même chose. Cela peut vous redonner du courage et vous change les idées.

Personne n’est contraint de traverser cette période pénible seul. Des « psycho-oncologues » sont au service des personnes atteintes d’un cancer ou ayant été atteintes par le cancer. Ils peuvent également accompagner des proches des patients. Demandez à votre médecin, il vous aidera à trouver un psycho-oncologue.

 Pour de nombreux patients, le cancer du foie est aussi accompagné de plusieurs autres maladies. Ils doivent par exemple affronter les troubles liés à une cirrhose du foie ou à une hépatite B. Votre médecin ou votre équipe soignante peut vous apporter une aide précieuse en fonction de vos signes cliniques et de vos symptômes.

R.E. Pharm. Eline De Buryne - M-BE-00000103 - updated on 24/11/2023

Ce site Internet contient des informations sur des produits qui s'adressent à un large public et peut contenir des renseignements ou informations sur différents produits qui ne sont pas accessibles ou valables dans votre pays. Nous déclinons toute responsabilité quant à l'accès à de telles informations qui ne seraient pas conformes à toute exigence légale, réglementation, enregistrement ou usage en vigueur dans votre pays d'origine.