Comprendre le cancer de la vessie

Le diagnostic d’un cancer de la vessie peut ébranler les patients mais également leurs proches. Comprendre la maladie, les méthodes de diagnostic et de traitement peuvent soulager le patient et l’aider à mieux gérer cette épreuve.

Qu’est-ce qu’un cancer de la vessie ?

Le cancer de la vessie est une prolifération anarchique des tissus à l’intérieur de la vessie. Cette prolifération a eu lieu dans la muqueuse (urothélium transitionnel) des voies urinaires excrétrices. Mais elle peut aussi se répandre et atteindre des couches tissulaires plus profondes.

2326

nouveaux cas de cancer de la vessie en 2017 en Belgique.

7

7e cancer le plus fréquent en Belgique.

89%

89% des patients ont plus de 60 ans.

4

4 fois plus fréquent chez les hommes que chez les femmes.

Structure et fonctionnement de la vessie

La vessie est un organe creux extensible, situé dans le petit bassin à hauteur, plus ou moins du pubis. Elle stocke l’urine produite par les reins. L’urine passe à travers les uretères pour parvenir dans la vessie. Il suffit de 300 millilitres pour que le besoin d’uriner se manifeste. La vessie a une capacité maximum 400 à 700ml. L’urine collectée est évacuée par l’urètre.

Les voies urinaires excrétrices
Les voies urinaires excrétrices

Les reins et les uretères forment la section supérieure des voies urinaires excrétrices. La partie inférieure de l’appareil urinaire est composée par la vessie et l’urètre. Entant que réservoir collecteur d’urine, la vessie joue un rôle central dans l’appareil urogénital. L’appareil urogénital est formé des reins, des uretères et de l’urètre. Des différences subsistent entre les deux sexes. Ainsi, chez l’homme, l’urètre traverse la prostate, le pénis et le gland. Tandis que chez la femme, il traverse le périnée jusqu’au vestibule vulvaire.


Les différentes couches de tissus de la vessie
Les différentes couches de tissus de la vessie

La vessie est composée de différentes couches tissulaires :

  • Une couche interne formée de muqueuse revêtue d’une tunique (urothélium transitionnel) protégeant la vessie de l’urine
  • Une couche de tissu conjonctif
  • Un tissu musculaire qui commande l’extension et la contraction de la vessie
  • Une couche de graisse

Causes et facteurs de risque du cancer de la vessie

Bien que les causes et les origines du cancer de la vessie n’ont pas encore été identifiées, certains facteurs semblent favoriser son apparition. On avance entre autres comme raisons possibles le processus naturel de vieillissement, des conditions environnementales, des facteurs héréditaires, mais aussi un mode de vie. 

Les principaux facteurs de risque du cancer de la vessie sont : 

Quels sont les symptômes du cancer de la vessie ?

Un cancer de la vessie peut se manifester par différents symptômes :

  • Présence de sang dans les urines 
  • Miction (le fait d’uriner) douloureuse
  • Besoin fréquent d’uriner
  • Blocage urinaire
diagnostique cancer de la vessie

Comment s’effectue le diagnostic du cancer de la vessie ?

Pour diagnostiquer un cancer de la vessie, le médecin effectue un série d’examen : 

Nature et Stade d'extension Tumorale

Les tumeurs de la vessie sont divisées en trois groupes : 

  • Non infiltrant le muscle : la tumeur n’a attaqué que la muqueuse de la vessie et le muscle n’est pas touché. 
  • Infiltrant le muscle : la tumeur s’est déjà propagée dans d’autres couches tissulaires et a éventuellement attaqué la paroi de la vessie. 
  • Métastatique : des tumeurs secondaires se sont déjà formées dans les tissus environnants.
Aperçu des différents stades tumoraux du cancer de la vessie
Aperçu des différents stades tumoraux du cancer de la vessie

Classification TNM

La classification TNM permet de définir les tumeurs. Grace à des caractéristiques définies, comme la position, la taille et l’extension tumorale, le médecin peut déterminer le stade d’extension tumorale (stadification). 

  • T = À quel point la tumeur s’est-elle développée ?
  • N = La tumeur a-t-elle déjà envahi les ganglions lymphatiques voisins ?
  • M = Des tumeurs secondaires (métastases) se sont-elles formées dans les tissus ou organes environnants ?

Une fois le stade d’extension tumorale déterminé, le patient peut alors bénéficier d’un traitement sur mesure, adapté avec précision à sa situation.