Offrir des soins personnalisés nécessite collaboration et harmonie

Une collaboration étendue et le partage d’informations sur la santé du patient tout au long de son parcours seront déterminants pour mettre en place des soins de santé efficaces et personnalisés. Entretien avec Brigitte Nolet et Nizar Sebti, respectivement General Manager et Directeur Médical de Roche BeLux.

En quoi votre approche de l’innovation est-elle centrée sur le patient ?

[Brigitte Nolet] : Toutes les activités de Roche sont centrées sur les besoins futurs du patient. C’est pourquoi nous nous consacrons entièrement à l’innovation, et plus spécifiquement à la recherche de nouvelles molécules qui nous permettent d’aider les patients présentant des besoins médicaux majeurs encore non satisfaits. Cette recherche constante de l’innovation et le caractère novateur de nos médicaments nous a valu de remporter à huit reprises le prestigieux Prix Galien du médicament en belgique

Notre société est centrée sur l’innovation tant au niveau diagnostique que pharmaceutique. Ce sont la synergie et l’harmonie entre ces deux expertises du groupe Roche qui nous rendent vraiment uniques. Elles nous permettent d’assister au mieux les patients tout au long de leur parcours : du diagnostic au traitement, en passant par la prévention, la détection, le suivi, l’aide au choix de la thérapie, etc. D’ailleurs, cette approche globale fait de nous la plus grande entreprise de biotechnologie au monde et un acteur de premier plan dans les traitements contre le cancer

La pandémie actuelle montre combien il est nécessaire d’investir dans les soins de santé et de nous préparer à ce qui nous attend encore.
Brigitte Nolet Directrice générale de Roche Pharma Belgique & Luxembourg

Quel potentiel percevez-vous en Belgique ?

[Nizar Sebti] :  La Belgique est perçue comme une véritable ‘pharma valley’. Si l’on considère le montant des investissements en R&D par habitant dans le domaine pharmaceutique, ce pays est la figure de proue de l’Europe. Et avec les 22 millions d’euros que nous consacrons chaque année à la R&D, Roche est le plus gros investisseur de Belgique. Mais nous entretenons aussi d’excellents rapports de collaboration et d’entente avec l’élite des chercheurs du pays, ainsi qu’avec ses centres de recherche de renommée internationale et son gouvernement. 

On peut donc dire sans hésiter que la Belgique est un pays porté par la R&D, ce qui veut dire qu’elle a le potentiel pour offrir des soins de santé plus efficaces et qualitatifs, par le biais d’une collaboration étendue et d’un partage des informations sur la santé du patient. Par ailleurs, nous occupons la 2e position au classement européen du nombre d’essais cliniques par habitant. En Belgique, nous avons déjà pas moins de 127 études en cours, dont beaucoup sont en phase 1. Si nous privilégions ce pays, c'est une raison de la qualité de sa recherche et du talent de ses chercheurs, sans compter que le processus d'approbation pour ce type d'étude est ici particulièrement rapide. 

Qu’avez-vous appris de la période écoulée ?

[Brigitte Nolet] : Le secteur des soins de santé a été forcé de sortir des sentiers battus. Cela s’est traduit de manière positive par une collaboration plus étroite entre tous les acteurs impliqués, tout en donnant un coup d’accélérateur à l’innovation. La pandémie actuelle montre également combien il est nécessaire d’investir dans les soins de santé et d’anticiper le futur. Tous les secteurs, tant le privé que le public et le non marchand, doivent collaborer pour offrir un système de soins de santé plus fort et plus flexible, pour les patients comme pour la société.

La Belgique est une véritable ‘pharma valley’, l’une des figures de proue européenne en matière d’investissements en R&D.
Nizar Sebti Directeur Médical Roche BeLux

Comment y parvenir ? 

[Brigitte Nolet] : La numérisation des soins de santé  va jouer un rôle critique à cet égard. Les thérapies dites ‘tumeur-agnostiques’ commencent à prouver leur valeur dans un environnement clinique et elles aident à soigner toute une série de cancers rares et difficiles à traiter. Dans ce cadre, nous souhaitons collaborer au maximum avec toutes les parties prenantes du secteur des soins de santé, de façon à ce que toutes nos solutions puissent aussi évoluer dans cette direction tout au long du parcours du patient. Notre objectif est d’obtenir un maximum de résultats positifs avec un minimum d’effets secondaires en contribuant à ce que les budgets limités des soins de santé soient investis au mieux là où leur impact sera maximal.