La grippe

Une menace imprévisible

Qu’est-ce que la grippe (influenza) ?  

flu

L'influenza ("la grippe" en langage populaire), une infection virale causée par le virus influenza, est une maladie extrêmement contagieuse qui survient pendant les mois d'hiver. Elle est caractérisée par des épidémies annuelles qui durent de 6 à 8 semaines.

La grippe se caractérise par le développement rapide de fièvre et d'autres symptômes qui affectent l'ensemble de l'organisme : toux, congestion nasale,  maux de gorge, douleurs musculaires, frissons/sueurs, malaise, fatigue et maux de tête. 

La grippe atteint essentiellement les voies respiratoires supérieures et inférieures : nez, sinus, gorge, poumon et oreille moyenne. Les difficultés respiratoires aiguës provoquées par le virus de la grippe durent de 5 à 7 jours; les quintes de toux sévères et la fatigue extrême peuvent persister pendant 2 à 3 semaines.

Des complications de la grippe peuvent apparaître chez n'importe quel individu : pneumonie, bronchite, sinusite, otite moyenne. Le risque de complications est augmenté chez les personnes âgées et les personnes souffrant d'une maladie cardiaque ou respiratoire chronique. Les enfants ont un risque accru de développer une otite moyenne aiguë.  

Top

La cause : le virus influenza  

Le virus de la grippe dispose de deux atouts majeurs : il jouit d’une grande facilité d’adaptation et il est hautement contagieux. Grâce à sa première caractéristique, le virus de la grippe parvient chaque année à déjouer les défenses de notre système immunitaire. De légères modifications dans sa structure le rendent moins facilement identifiable, et nous nous retrouvons dès lors insuffisamment protégés pour pouvoir le neutraliser rapidement. Quand le virus a trouvé un hôte à sa portée, il se multiplie alors à une vitesse impressionnante au niveau des muqueuses des voies respiratoires. Les minuscules gouttelettes disséminées lors d’un simple éternuement suffisent pour contaminer rapidement les personnes qui se trouvent dans l’entourage du patient grippé et les rendre ainsi susceptibles de transmettre à leur tour le virus. C’est ainsi que naît une épidémie de grippe.

Il existe deux types importants de virus influenza : les virus influenza de type A et ceux de type B. Les premiers sont les plus courants et provoquent, en général, des infections virales plus graves que les seconds.

Les virus de type B se rencontrent uniquement chez l’homme.

Les virus de type A, par contre, peuvent aussi bien affecter les hommes que les animaux (oiseaux, porcs, chevaux,…) ; ils sont eux-mêmes subdivisés en plusieurs sous-types, sur base de deux différentes sortes de protéines qu'ils portent à leur surface : d'une part, les hémagglutinines (codifiées de H1 à H16) et d'autre part, les neuraminidases (codifiées de N1 à N9). . Certains contaminent principalement les humains, les autres essentiellement les animaux.

Quand des virus appartenant à deux sous-types différents contaminent au même moment un même hôte qui leur convient (des porcs, par exemple), cela peut donner naissance à un tout nouveau sous-type viral, qui peut contaminer l’homme. Et quand ce nouveau virus se transmet assez facilement d’une personne à une autre, cela peut déclencher une pandémie, c’est-à-dire une épidémie de grippe qui s'étend au niveau mondial. Cette situation est d’autant plus critique qu’il s’agit précisément d’un sous-type viral totalement nouveau et donc contre lequel personne encore n’est immunisé.

Top

Qui risque d'être contaminé ?  


Tout le monde court le risque d'être contaminé par le virus de la grippe. Rien qu'en Europe, au Japon et aux Etats-Unis, quelque 100 millions de personnes sont contaminées chaque année. Chaque année, jusqu'à 1 adulte sur 10 et 1 enfant sur 3 risquent d'être touchés par la grippe.

Bien que la grippe puisse frapper tout le monde, le risque de développer des complications grippales sévères est majoré dans certains groupes :

  • Personnes âgées (à partir de 65 ans)
  • Personnes dont le système immunitaire est affaibli (par exemple par le VIH ou l'utilisation de corticostéroïdes)
  • Personnes atteintes d'une maladie chronique (maladie cardiaque ou respiratoire chronique)
  • Patients diabétiques 
  • Femmes enceintes

Top

Comment diagnostiquer la grippe ?  

  • Début brutal de la maladie
  • Fièvre élevée / frissons
  • Toux
  • Douleurs musculaires intenses                                                                        
  • Violents maux de tête
  • Grande fatigue générale

grippe4

Top

Comment prévenir et traiter la grippe ?  


Pour combattre les symptômes de la grippe, de nombreux patients se tournent vers des médicaments en vente libre: paracétamol, aspirine, médicaments contre la toux,…  Ces produits ne s'attaquent pas à la cause sous-jacente de la maladie, le virus; ce dernier peut donc continuer à se disséminer dans les voies respiratoires, ce qui augmente le risque de complications.


Mesures contre la grippe avant qu'elle ne frappe : la vaccination

Les mesures de prévention vis-à-vis du virus de la grippe sont centrées sur la vaccination et ont pour but de prévenir l'infection. D'une manière générale, il ressort des études que la vaccination est efficace dans 70 à 90 % des cas. La vaccination est cependant moins efficace dans certains groupes de patients, les personnes âgées par exemple (efficacité de 30 à 40 %). De plus, si une nouvelle souche virale apparaît après que la vaccination ait été réalisée, les personnes qui ont été vaccinées ne seront pas nécessairement protégées contre cette nouvelle souche virale.

Chaque année, le Conseil Supérieur d'Hygiène étudie la question des recommandations en matière de vaccination. Les recommandations varient d'un pays à l'autre mais en général, les campagnes se limitent aux groupes à risque (personnes âgées, personnes présentant une pathologie sous-jacente et résidents des maisons de repos), et aux internats ou autres institutions où il existe un réel risque de dissémination rapide. On peut cependant proposer la vaccination à toute personne qui désire se protéger contre la grippe. La vaccination reste la première ligne de défense contre la grippe. 


Mesures contre la grippe après qu'elle ait fait son apparition : le traitement par les antiviraux

flu_treatment

“Lorsqu'on est atteint par la grippe, il convient de se faire soigner le plus rapidement possible. Les antiviraux offrent ici une solution très efficace. Si l'on a reconnu immédiatement les symptômes de la grippe et si l'on peut donc instaurer rapidement un traitement, on ne risque plus qu'une "demi-grippe": de nouvelles données montrent en effet que grâce aux antiviraux, la durée de la maladie est réduite de 50 %, et le risque de complications ou d'hospitalisation d’à peu près 50 %, à condition que le traitement soit instauré très rapidement. Les antiviraux oraux sont disponibles pour tous les âges et sont bien tolérés (peu d'effets secondaires)”, affirme le Professeur E. Van Wijngaerden (Service de Médecine interne, KULeuven).

Top

Ce que vous devez savoir  


Epidémies et pandémies

La forme la plus courante de l'influenza est provoquée par le virus de type A; il est responsable des épidémies et des pandémies les plus sévères de grippe.

En principe, une épidémie de grippe saisonnière est observée chaque année; elle peut être de durée et de sévérité très variables. Les épidémies mondiales – les pandémies – surviennent tous les 10 à 40 ans; elles peuvent frapper 25 % à 50 % de la population.

flu_survey

Les épidémies de grippe les plus sévères auxquelles le monde a été confronté jusqu'à présent sont:

1918-19 :
Grippe espagnole A (H1N1) 

plus de 30 millions de décès dans le monde, dont 50% de personnes âgées de 20 à 50 ans

1957-58 :
Grippe asiatique A (H4N2)

1 million de décès dans le monde

1968-69 :
Grippe de Hong Kong A (H3N2) 

800.000 décès dans le monde

L'impact de la grippe

Une épidémie de grippe a d'énormes conséquences pour les soins de santé et l'économie.

Soins de santé :

Pendant les épidémies de grippe, le nombre de consultations augmente d'environ 100 %. Cela représente une surcharge de travail pour le médecin et des coûts non négligeables pour la santé publique.

Les complications de la grippe – pneumonie, bronchite et sinusite par exemple – génèrent des coûts supplémentaires pour la santé publique, que les patients soient ou non hospitalisés. Les chiffres des hôpitaux américains montrent que pendant les épidémies de grippe, le nombre d'admissions augmente de 100 à 170 %.

Economie :

Quelque 10 % des incapacités de travail pour cause de maladie sont dues à la grippe. Pendant la saison de grippe en 1993-1994, le nombre de personnes absentes au travail a augmenté de 62 %. Après avoir repris le travail, 80 % des travailleurs déclarent se sentir moins performants.

Rien que dans l'hémisphère nord, le coût annuel de la grippe représente environ 14 milliards de dollars US (environ 14 milliards d'euros).

L'Institut scientifique de Santé Publique

En Belgique, l'Institut scientifique de Santé Publique (ISP) fait partie du réseau de surveillance mondial de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé). L’OMS coordonne l’échange d’informations avec 110 centres nationaux  en ce qui concerne la surveillance globale de la grippe et émet des avis à propos des recommandations en matière de vaccination antigrippale. Le programme de surveillance national de l'ISP est basé sur la collaboration des médecins-vigies qui prélèvent des frottis de nez et de gorge et qui recensent le nombre de consultations pour infections respiratoires aiguës et syndromes grippaux. Il est ainsi possible de suivre rapidement une situation épidémique, tant au niveau régional qu'au niveau national. 

 Top