Options de traitement pour la GPA/PAM

Il y a peu d’options thérapeutiques disponibles pour votre maladie lorsqu’elle est active. Votre médecin décidera quel traitement est adéquat pour vous, sur base du type d’AAV dont vous souffrez, de votre histoire médicale, et de la sévérité de votre maladie. L’objectif du traitement est de réduire l’inflammation et de contrôler vos symptômes afin d’obtenir et de maintenir un état de « rémission ».

Vous pouvez discuter avec votre médecin des différents types de traitements, des options thérapeutiques qui vous conviennent. Il est important que vous évaluiez avec votre médecin les risques et bénéfices de chaque médicament.

Traitements dont vous et votre médecin pouvez être amenés à discuter3,5,6

baxter

Les GPA/PAM actives mais non sévères sont généralement traitées par une combinaison de glucocorticoïdes et de méthotrexate.

Lorsque la GPA ou la PAM est active et sévère, le traitement de départ se compose généralement de glucocorticoïdes (pour contrôler l’inflammation) et d’un agent cytotoxique, souvent le cyclophosphamide, jusqu’à l’obtention de la rémission. Ensuite, on passe le plus souvent à un traitement présentant moins de risque d’effets secondaires pour maintenir la rémission. L’azathioprine, le méthotrexate ou encore le mycophenolate mofetil font partie des molécules les plus souvent utilisées à cet effet.

Depuis 2010, un agent biologique, le rituximab, utilisé en combinaison avec les glucocorticoïdes, a également démontré son efficacité pour le traitement des adultes souffrant de GPA et PAM. Ce traitement est remboursé en Belgique, sous certaines conditions, depuis mai 2014.

D’autres thérapies peuvent parfois être envisagées pour contrôler les signes et symptômes des GPA et PAM (p.ex. : la plasmaphérèse).

Les informations reprises dans ce chapitre reflètent les connaissances récentes en la matière. Néanmoins, votre médecin pourrait vous conseiller d’autres molécules / options thérapeutiques. Ces différents traitements peuvent présenter des profils d’utilisation et d’effets secondaires différents. Il appartient à votre médecin d’en évaluer les risques et bénéfices en fonction de votre cas particulier.

Références

[3] University of North Carolina Kidney Center. ANCA vasculitis. http://www.unckidneycenter.org/kidneyhealthlibrary/anca.html. Accessed January 18, 2011.

[5] National Heart Lung and Blood Institute. Vasculitis. http://www.nhlbi.nih.gov/health/dci/Diseases/vas/vas_whatis.html. Accessed December 12, 2010.

[6] Stone J, et al. Rituximab versus cyclophosphamide for ANCA-Associated Vasculitis, N Engl J Med 2010 ; 363 :221-32.