La polyarthrite rhumatoïde

Quand le corps s'attaque à lui-même

Qu’est-ce que la polyarthrite rhumatoïde ?  

Rhumatoid_arthritis

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie inflammatoire chronique touchant plusieurs articulations (polyarthrite).

L'atteinte prédominante se situe au niveau de la membrane synoviale, cette fine pellicule qui entoure les articulations.

Cette atteinte entraîne des douleurs, des gonflements articulaires et sera responsable des lésions osseuses et cartilagineuses entraînant la déformation et la destruction articulaire.

C'est également une maladie systémique qui peut avoir différentes manifestations extra-articulaires (reins, poumons, cœur, foie, yeux…).

Top

Quelles sont les causes de la polyarthrite rhumatoïde ?  

La polyarthrite rhumatoïde est considérée comme une maladie auto-immune (attaque des articulations par ses propres cellules ce qui aboutit à une inflammation). On soupçonne qu'un ensemble de facteurs environnementaux (ex. le tabagisme), génétiques et biologiques (comme une infection virale ou bactérienne, des variations hormonales ou un épuisement du système immunitaire) peuvent être la cause de la polyarthrite rhumatoïde.

Top

Comment diagnostique-t-on la polyarthrite rhumatoïde ?  

La polyarthrite rhumatoïde doit être évaluée par un rhumatologue. Le diagnostic de la polyarthrite rhumatoïde n'est pas simple. En effet, les symptômes cliniques ne sont pas propres à la PR et peuvent apparaître dans d'autres maladies inflammatoires.

Les quatre investigations les plus importantes sont les suivantes : 

  • Antécédents médicaux du patient
  • Examen clinique
  • Analyse de sang
  • Imagerie radiologique

Les principaux symptômes liés à cette inflammation sont : 

  • Une raideur aux articulations le matin, qui persiste durant au moins une heure. Ou après une période d’inactivité prolongée.
  • Une douleur (ou une sensibilité) récurrente ou constante aux articulations atteintes.
  • Des dommages articulaires et une perte de mobilité.
  • Une chaleur et une rougeur à une ou plusieurs articulations.
  • Fatigue et baisse d’énergie.
  • De la difficulté à utiliser normalement les articulations.
  • Une possibilité de légère fièvre et des sueurs en période de crise.
  • Un sommeil perturbé.
  • Une perte de poids et d'appétit.

Le cours de cette maladie peut être très différent d'un patient à l'autre, avec des conséquences plus ou moins grandes sur le niveau d'invalidité.

Top

Comment peut-on traiter la polyarthrite rhumatoïde ?  

Médication

RA

L'objectif du traitement de la polyarthrite rhumatoïde est la conservation des fonctions articulaires en évitant les lésions articulo-osseuses.

Il permettra le maintien de l'autonomie fonctionnelle et l'insertion socio-professionnelle du patient. Ce traitement vise avant tout à améliorer la qualité de vie et, si possible, à obtenir une rémission de la maladie.

On distingue actuellement deux groupes de traitements:

d'une part les SMARD (Symptoms Modifying Anti-Rheumatic Drug) améliorant les symptômes cliniques de la maladie, notamment les synovites, mais ils n'ont pas d'effet démontré sur l'évolution radiographique selon des indices radiologiques objectifs. Cette classe comporte:

          - Les AINS (les anti-inflammatoires non stéroïdiens)

          - Les corticoïdes à faibles doses

          - Les antalgiques 

d'autre part les DMARD (Disease Modifying Anti-Rheumatic Drug)  ralentissant l'évolution de la maladie et maintenant la fonction articulaire. Ils sont capables de faire régresser la synovite et prévenir ou ralentir significativement la progression radiologique de la polyarthrite rhumatoïde.

          - Ce sont les traitements de fond classiques :

  • Méthotrexate
  • Léflunomide
  • Sulfasalazine
  • Hydroxychloroquine
  • Les sels d'or

          - Et les biothérapies, qui améliorent l'atteinte articulaire :

  • Anti-TNFα
  • Anti-IL1
  • Anti-IL6
  • Les inhibiteurs de lymphocyte B
  • Les inhibiteurs de lymphocyte T
 
Chirurgies

Lorsque les dommages articulaires empêchent de bien fonctionner au quotidien, des interventions chirurgicales peuvent être effectuées.


Physiothérapie et ergothérapie

Le physiothérapeute aide à trouver des exercices physiques adaptés à la condition physique des individus pour que le corps garde sa souplesse et sa force malgré la maladie. Quant à l’ergothérapeute, il propose des solutions concrètes aux personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde afin qu’elles puissent s'adonner à leurs tâches quotidiennes sans trop de mal. À titre d’exemple, plusieurs outils ou objets permettent d’éviter la douleur aux poignets, et certaines postures permettent de réduire la douleur et la fatigue.

L’intervention d’un physiothérapeute, et dans certains cas d’un ergothérapeute, contribue à maintenir les capacités physiques, tant dans la vie personnelle que professionnelle.

Top

Peut-on prévenir la polyarthrite rhumatoïde ?  


Aucune recommandation ne permet malheureusement de prévenir la polyarthrite rhumatoïde car ses causes restent floues. Toutefois, certaines règles de vie ont un impact positif sur l'évolution de la maladie.

La plus importante est de pratiquer un exercice physique régulier. Cela améliore non seulement l'état de santé général, mais également les muscles qui soutiennent les articulations. La musculation peut contribuer à retarder les déformations de la polyarthrite rhumatoïde, voire empêcher leur apparition. Il est essentiel de protéger les articulations de toute contrainte inappropriée ou excessive au cours de l'exercice.

Conseil permettant aux patients atteints de polyarthrite rhumatoïde d'améliorer leur maladie:

          - Ne fumez pas

          - Bougez autant que possible (natation, vélo, gymnastique)

          - Mangez chaque jour des fruits et des légumes frais ainsi que des produits céréaliers riches en fibres

          - Faites régulièrement des bilans chez votre médecin 

Un surpoids a un impact négatif sur les articulations. Il est donc important de garder un œil sur la balance.

Top

Ce que vous devez savoir  

La polyarthrite rhumatoïde et l'arthrose sont deux pathologies distinctes qui entraînent toutes deux une inflammation des articulations. La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune au cours de laquelle le système immunitaire de l'organisme attaque des tissus sains. Dans le cas de l'arthrose, en revanche, les tissus sont détruits par l'usure.

La polyarthrite rhumatoïde est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires chroniques. Elle touche entre 0.5 à 1% de la population occidentale.

La maladie évolue sur de nombreuses années. Elle s'observe surtout entre 35 et 50 ans, mais elle peut apparaître à n'importe quel âge. Dans cette tranche, la prédominance féminine est marquée: 4 femmes pour 1 homme.

Des lésions irréversibles des articulations sont observées chez 70% des patients au cours des 2 ans suivant le diagnostic de la polyarthrite rhumatoïde. 

Elle pose un problème de santé publique. Son retentissement sur la qualité de vie et ses conséquences socio-économiques sont importants. En effet, plus de 50% des patients sont obligés de cesser leur activité professionnelle et ce moins de 5 ans après le début de la maladie. Dans 10% des cas, la polyarthrite rhumatoïde engendre une invalidité grave en moins de 2 ans. 

Top